Qui sommes-nous ?

Nous sommes un collectif citoyen qui réclame la préservation intégrale du champ des Cailles, ainsi que la pérennité de l’ensemble des activités citoyennes et professionnelles qui s’y sont développées et permettent de préparer dès aujourd’hui une ville de demain plus verte et plus humaine pour les générations futures.

Ce champ se situe au cœur du quartier de logements sociaux Logis-Floréal, à Watermael-Boitsfort. Depuis dix ans, il héberge un projet d’agriculture urbaine écologique et participative : la Ferme du Chant du Cailles . Celle-ci comprend une culture maraîchère et aromatique, un élevage de brebis laitières, des potagers, un poulailler et un compost collectifs, une épicerie participative, et organise des activités pédagogiques ainsi que des animations dans le quartier.

Les différents pôles d’activité de la ferme comptent désormais 740 membres et abonné.e.s qui partagent la volonté d’expérimenter d’autres manières de produire, de consommer et d’habiter ce monde. Autrement dit, d’expérimenter une transition écologique, démocratique, sociale, relationnelle et économique par et pour les citoyen.ne.s.

Le collectif des Ami.e.s du champ des Cailles, association citoyenne distincte et indépendante de l’asbl Ferme du Chant des Cailles, est né en 2016 en réaction à l’annonce, par la Région bruxelloise, d’un projet de construire 70 logements sur le champ. Nous avions alors lancé une pétition pour réclamer la sauvegarde de cette terre arable et nourricière de 3 hectares – l’une des dernières de la région. Vous avez été 8 573 citoyennes et citoyens à nous soutenir !

En mars 2017, le lancement d’un projet de recherche visant à explorer les possibilités de faire cohabiter agriculture urbaine et logement dans le quartier du Logis-Floréal, l’étude SAULE, s’est accompagné d’un moratoire sur les constructions d’une durée de trois ans.

La publication du rapport de recherche en juillet 2020 a sonné la fin du moratoire. Malgré la reconnaissance de toute la valeur écologique, sociale et économique de la Ferme du Chant des Cailles et malgré l’existence d’alternatives durables à la construction sur le champ, la Région bruxelloise n’a pas tardé à relancer son projet de lotir une partie de ce champ.

Nous nous remobilisons donc et, pour que ce véritable « champ des possibles » conserve l’intégralité de sa surface et puisse maintenir voire augmenter encore son potentiel de vie, nous lançons une nouvelle pétition.

Plus que jamais, nous avons la conviction que la question de l’habitat ne se réduit pas à celle d’un toit et quatre murs. Il est extrêmement simpliste d’opposer le droit à un environnement sain au droit au logement. L’un et l’autre sont essentiels et doivent s’appréhender de manière complémentaire. Nous plaidons dès lors pour une vision systémique et non limitée à une parcelle cadastrale.

Parce que demain se construit aujourd’hui, nous sommes pour des logements accessibles financièrement ET pour la préservation intégrale du champ des Cailles.

Pour nous soutenir :

Pour nous contacter : écrivez-nous à amischampcailles[at]gmail.com

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s