Vœux 2021 aux député.e.s bruxellois.e.s

Bruxelles, le 31 décembre 2020

Mesdames et Messieurs les députés du Parlement bruxellois,

L’année 2020 se clôture. Une année bien éprouvante qui requestionne… TOUT.

Un drame pour beaucoup, victimes directes ou indirectes d’un système qui ne convient plus car il nous met en danger : climat déréglé, pandémies, écosystèmes détruits, sécurité alimentaire menacée, accroissement des pauvretés… Changer de cap est aujourd’hui essentiel. Nous le savons. Vous le savez. Nous savons que vous le savez.

Chères députées, chers députés, en tant que collectif citoyen, les Ami.e.s du champ des Cailles, nous nous adressons à vous en cette fin d’année pour attirer votre attention sur un projet modèle qui participe pleinement à ce monde post-covid : La Ferme du Chant des Cailles.

La Ferme du Chant des Cailles est un projet d’agriculture urbaine né en 2012 d’une initiative citoyenne. Elle est située sur un champ prêté par une société de logement social : « Le Logis-Floréal » à Watermael-Boitsfort en Région Bruxelloise. Son fonctionnement est un modèle de démocratie participative. Elle est devenue un outil de cohésion sociale essentiel pour les habitant.e.s de la cité-jardin qui s’investissent peu à peu dans le projet. Son projet pédagogique, axé au départ sur les écoles et associations du quartier, accueille aujourd’hui de nombreuses classes de toutes les communes bruxelloises, de l’enseignement maternel au supérieur, avec des visites universitaires venant aussi de l’étranger. Un exemple : dans le cadre d’un partenariat avec Inforsciences (ULB), la Ferme a servi de terrain d’expérimentation pour 24 classes du secondaire bruxellois.

La Ferme du Chant des cailles c’est aujourd’hui :

  • un maraîchage professionnel (auto-cueillette) alimentant 400 personnes (3 emplois)
  • un élevage de brebis et production de fromages (2 emplois)
  • un jardin d’herbes médicinales et aromatiques (2 emplois)
  • un jardin de potager collectif (80 potagistes)
  • un pôle d’éducation à l’environnement (1 emploi)
  • une épicerie participative
  • un poulailler collectif

Le Chant des Cailles, c’est aussi un lieu de rencontres et de citoyenneté, où se partagent des moments de bonheur qui ouvrent de nouveaux récits, expérimentent d’autres manières d’habiter la ville et tissent ainsi des solidarités interculturelles et intergénérationnelles.

Le Chant des Cailles vous accueillera bien volontiers et particulièrement si vous ne le connaissez pas encore.

Malheureusement ce projet visionnaire est à nouveau menacé d’amputation par la construction de logements alors que des alternatives durables ont été mises sur la table avec le projet SAULE (Innoviris) et le seront également avec le PPAS à l’étude. A l’avenir, il nous semble indispensable de penser le logement à partir du bâti existant, notamment les nombreux espaces de bureaux libérés au profit du télétravail.

Nous, les Ami.e.s du champ des Cailles, demandons au gouvernement de la Région bruxelloise de renoncer à toute construction sur le champ des Cailles.

Vous trouverez ici la pétition que nous venons de lancer et qui, en quelques jours à peine, a déjà récolté près de 5.000 signatures ! 

Nous vous demandons maintenant votre soutien en tous lieux où le sort du champ des Cailles sera évoqué. Vous êtes nos représentant.e.s au sein de la démocratie et le monde de demain a besoin de vous.

Nous vous invitons, comme cadeau de fin d’année, à regarder le nouveau documentaire « Le Monde respire », réalisé par le journaliste belge Adel Lassouli et coproduit par la RTBF. Ce documentaire essentiel (63 minutes) dessine les pistes d’un monde post-covid responsable dans lequel s’inscrit pleinement le projet du Chant des Cailles. Ici le lien sur Auvio.

Nous vous remercions vivement pour l’attention que vous nous avez accordée et vous souhaitons une année 2021 la meilleure possible. En espérant que nous puissions y travailler ensemble afin qu’elle s’ouvre à un avenir désirable aux générations futures.

Le collectif citoyen Les Ami.e.s du champ des Cailles